6 conseils pour survivre aux fêtes de fin d’année

Cet article est la version écrite de la vidéo qui porte le même nom : 6 conseils pour survivre aux fêtes de fin d’année. Il reprend les nombreux conseils que j’aborde à l’oral, pour les personnes qui préfèrent les articles de blogs. Voici donc mes six astuces pour que ta période des fêtes soit la moins éprouvante possible.


Faire des choix

Il faut que tu apprennes à dire non et que tu fasses passer ta santé en priorité.

Ça n’est pas évident et tu vas réussir petit à petit, ça ne sert à rien de t’en vouloir et de te culpabiliser si tu n’y arrives pas du premier coup : année après année ce sera de plus en plus simple. Ce qui peut aussi t’aider, c’est d’être entouré par des gens qui font attention à eux de la même façon. C’est tout de suite bien plus compliqué quand autour de nous tout le monde force, au détriment de leur santé.

Il n’est pas possible de tout faire, surtout si tu as beaucoup de propositions dans tous les sens, que ce soit des différentes parties de ta famille, de ta belle-famille, de ta famille éloignée, de tes différent-es ami-es ou groupes d’ami-es…

Pour t’aider à faire tes choix, voici plusieurs choses auxquelles tu dois réfléchir :

  • avec qui tu as envie d’être durant cette période
  • qui est-ce tu peux voir uniquement à ce moment de l’année
  • qui saura mieux respecter tes besoins et ta fatigabilité
  • quel événement sera le moins épuisant et le plus accessible
  • quel rythme tu peux et veux tenir, plusieurs petites fêtes ou une grande ?

La décision finale est la tienne, c’est à toi de voir à qui dire oui et à qui dire non. Dans certains cas, c’est même possible de dire “peut-être” et de voir les modalités de ce “peut-être” avec la personne qui reçoit chez elle.

Tu peux aussi faire uniquement une partie d’un événement social mais pas son intégralité. Si une journée est prévue avec un repas du midi, une promenade, un goûter au retour puis un autre repas le soir avec les cadeaux à minuit, tu peux par exemple décider de faire le repas du midi, repartir te reposer et revenir le soir au moment du dessert. Ou si tu dois te coucher tôt, tu peux faire le repas du midi et la promenade, ou même juste le goûter. 

Il faut que tu réussisses à trouver un équilibre entre ton envie de faire des choses et la capacité que tu as à les réaliser sans t’épuiser ou mettre en danger ta santé, à court ou long terme.


Prévenir ton entourage

La communication c’est important ! C’est déjà important en général, dans la vie de tous les jours, mais ça l’est d’autant plus durant cette période des fêtes. C’est beaucoup d’organisation de réunir plein de monde, de jongler avec tous les plannings qui se superposent… quand tu te dis que déjà de ton côté tu dois décider qui tu vois et quand, alors quand tout le monde doit organiser ses propres fêtes de fin d’année avec ses relations c’est tout de suite le fouillis. Pour que tout se passe au mieux, il faut communiquer le plus clairement possible tes possibilités et tes besoins.

Mon conseil principal pour ce qui est de la communication des informations importantes serait de laisser une trace écrite. Tu peux t’organiser à l’oral également, mais avoir l’information notée quelque part, par sms ou mail, est bien plus sûr en cas de problèmes de concentration, de mémoire ou tout simplement en cas d’oubli lors de cette période chargée.

Surtout, il faut que tu sois honnête sur ce que tu peux faire. Forcer, c’est risquer une crise -ou une crise encore plus forte- et donc un impact non négligeable et imprévu sur la période des fêtes. Forcer, c’est chambouler tes plans, mais aussi ceux de tes proches. Dans un monde idéal on mettrait sa santé en priorité, mais je sais qu’un argument qui fonctionne bien sur moi est « ça aura un impact négatif sur les autres, ne le fait pas », c’est pour ça que je précise que tes proches aussi seront touchés si tu forces.

Voici différents éléments qu’il peut être important de communiquer :

  • Tes capacités actuelles et à prévoir : combien d’heures tu peux tenir, si tu peux marcher ou te déplacer, est-ce que tu auras besoin de t’allonger ou de t’isoler pour faire des pauses, est-ce que tes besoins varient selon le lieu, les activités prévues ou le nombre de personnes présentes…
  • Tes besoins matériels : prévoir une vraie chaise plutôt qu’un banc, des couverts légers, un verre en plastique, l’accès à un micro-ondes, une bouillotte…
  • Tes restrictions alimentaires : est-ce que tu as des allergies et à quel degré de sensibilité (est-ce que c’est bon si tu manges un plat différent, ou est-ce que si l’aliment est dans la même pièce que toi tu feras une réaction allergique ?), est-ce que tu digères mal ou pas du tout certains aliments ? Une solution, si tu as des besoins alimentaires spécifiques, est que tu te fasses ton menu et que tu amènes tes boites, pour tout ou une partie du repas. J’y pense parce qu’une de mes cousines fait ça et c’est la solution parfaite, qui lui permet d’éliminer toute l’angoisse liée à l’alimentation et passer un moment en famille le plus agréable possible ! Ça ne sert à rien de forcer tout le monde à manger la même chose si le résultat va être plus de stress et de tensions, surtout lors d’une période aussi chargée et fatigante que les fêtes de fin d’année !
  • Décider ensemble qui gère quoi : qu’est-ce que tu peux amener ou gérer toi-même et qu’est-ce que ton hôte peut prévoir. C’est aussi ça qui demande de la communication, parce qu’il faut prendre en compte tes besoins et capacités mais aussi les besoins et capacités de la personne en face pour trouver le meilleur compromis.
  • Prévoir un plan en cas de crise : qu’est-ce que tu as prévu de ton côté et quel est le type d’aide dont tu aurais besoin ? Cela peut-être : communiquer par écrit, ne plus communiquer du tout, t’allonger, t’isoler, être raccompagné-e chez toi, des médicaments à prendre, une injection à faire, quels symptômes nécessitent un médecin… C’est important de prévenir tes proches en leur expliquant à quoi ressemble une crise et ce qu’iels peuvent faire pour t’aider au mieux. Souvent il n’y a rien à faire, juste te reposer, mais c’est tout de suite plus rassurant pour ton entourage s’il est prévenu et comprend ce qu’il t’arrive.

Prévoir ton matériel

Il est important de prendre les objets dont tu as besoin pour aller le mieux possible, mais il faut aussi que tu décides ce dont tu as le plus besoin. Malheureusement, tu ne peux pas emporter ta maison entière avec toi, même si ce serait drôlement pratique on est d’accord. Pour te charger le moins possible, tu peux demander à la personne chez qui tu vas si elle a déjà certains de ces objets.

Voici une liste, non exhaustive, de ce dont tu peux avoir besoin :

  • fauteuil roulant, béquille, aides à la marche diverses
  • coussin à mémoire de forme
  • attelles et vêtements compressifs, que tu peux garder dans un sac et utiliser selon tes besoins, en fin de soirée par exemple
  • médicaments, y compris ceux en cas de crise ou d’événement particulier
  • du gel hydroalcoolique pour éviter au maximum d’attraper une maladie, parce qu’inévitablement quelqu’un aura un rhume ou une gastro
  • bouillotte ou pack de frais pour les douleurs
  • bouchons d’oreilles, casque à réduction de bruit
  • vêtements confortables pour te changer quand les jolis vêtements deviennent désagréables à porter
  • ton repas (si tu te le prépares toi-même), tes couverts ou vaisselle ergonomique

Te préparer comme pour un marathon

Un peu surprenant peut-être pour une personne valide, mais c’est essentiel quand tu es malade chronique ou que tu as un quelconque handicap qui fait que tu fatigues beaucoup et vite. Il est probable que tu ne puisses pas bousculer ton quotidien d’un coup et que tu aies besoin d’anticiper, de te préparer comme tu préparerais une compétition sportive.

Cette préparation peut se présenter de beaucoup de façons différentes, voici quelques suggestions :

  • Alléger ton emploi du temps le mois, les deux semaines ou la semaine qui précède : si tu gardes ton rythme habituel, tu n’auras peut-être pas la capacité physique et psychique d’encaisser les fêtes de fin d’année (et par peut-être pas je veux dire c’est quasiment certain). Fais un tri pour pouvoir te reposer en prévision de tout cet épuisement : c’est compliqué de choisir ce que tu vas garder ou pas, mais c’est indispensable.
  • Profiter d’internet : si tu fais partie des personnes qui offrent des cadeaux, tu n’es pas obligé-e d’aller piétiner dans les magasins pendant des heures. Internet est merveilleux, en plus de pouvoir comparer tes options et les prix beaucoup plus facilement, tu peux recevoir tes commandes directement chez toi. De plus en plus de sites proposent aussi d’emballer tes cadeaux à ta place, cela peut te sauver une énergie précieuse. Tu peux aussi utiliser internet pour te commander à manger ou te faire livrer tes courses et économiser ton énergie pour d’autres taches.
  • Définir tes priorités : il faut que tu réussisses à faire la part des choses entre ce qui est indispensable, ce qui est important mais pas indispensable et ce qui peut être annulé ou reporté. Un rendez-vous médical sera sûrement indispensable ou important, changer l’étagère du salon est quelque chose que tu peux décaler d’un mois ou deux. Peut-être que tu peux ralentir sur le ménage, ou peut-être qu’au contraire lorsqu’il y a un peu de poussière tes réactions allergiques sont démultipliées et il faut que tu fasses encore plus attention à bien nettoyer lors du mois de décembre.
  • Optimiser ton alimentation : l’alimentation est une part essentielle de la santé et d’autant plus importante lors des périodes de stress, qu’il soit physique ou psychique. Peut-être que tu suis un régime FODMAP mais que tu fais des écarts, ou que tu dois manger plus de fibres mais que tu n’arrives pas vraiment à le respecter. Lors de cette période, il est absolument nécessaire que tu suives au mieux les besoins de ton corps même si c’est plus compliqué. C’est aussi ça prendre soin de toi : faire attention à ta santé c’est parfois un peu pénible mais ça vaut vraiment le coup.
  • Rester hydraté-e : dans la continuité de l’alimentation, pense aussi à t’hydrater suffisamment. Personnellement, avoir toujours une gourde à portée de main m’aide à y penser. Il existe aussi de nombreuses applications qui te permettent de suivre ta consommation d’eau et de te rappeler régulièrement que tu as besoin de boire.
  • Respecter ton sommeil : Pareil que pour la nourriture et l’eau, il est indispensable de respecter les besoins de ton corps en terme de sommeil. Même si ça veut dire ne pas regarder de film le soir ou le remplacer par un épisode de série qui dure vingt minutes. Le sommeil est si important pour bien récupérer et aider ton corps à fonctionner le mieux possible, s’il y a bien un moment de l’année durant lequel tu ne peux pas faire l’impasse dessus, c’est décembre. Et aussi en janvier pour la période de récupération, tu auras sûrement beaucoup besoin de dormir en janvier.

Tous ces conseils sont aussi valables pour la semaine voir le mois qui suit les fêtes : tu auras beau prendre toutes les précautions du monde, tu seras tout de même bien fatigué-e. Fais attention à bien avoir une période de récupération pour que ton corps et ton esprit puissent se reposer.


Respecter tes pauses

Une fois que la période des fêtes sera officiellement lancée, ne prévois pas de tout faire d’un coup sans reprendre ta respiration. Oui, peut-être que c’est faisable mais ça ne sera pas sans conséquences. Pour limiter les répercussions, il faut que tu fasses des pauses.

Il est déjà très important de prévoir des pauses entre les différents événements, si tu choisis d’en faire plusieurs pendant la période des fêtes. Il faut que tu aies des jours creux sans aucune obligation pour récupérer. Si ces journées de pause sont notés dans ton calendrier comme “jour de repos”, c’est beaucoup plus facile de les respecter et de ne pas oublier que ce sont des jours dédiées au repos. Repos repos repos, c’est essentiel !

Tu peux également faire une pause pendant un repas de famille ou une soirée amicale. Cela te permet de profiter de tes proches sur la durée : plutôt que de prévoir d’arriver tard ou de partir tôt, tu peux à la fois être là pour l’apéritif et le dessert (qui sont, à mon avis, les deux meilleures parties d’un repas).

Il peut y avoir plusieurs façons de te reposer pendant événement social :

  • Faire des pauses de quelques minutes sur un livre, une console ou ton téléphone, sans forcément quitter la pièce ou la table. Une fois que la conversation en cours est terminée, tu peux t’excuser et te donner un temps précis pour faire une activité non sociale tout en restant sur ta chaise ou dans la pièce. Si tu appréhendes les réactions négatives de ton entourage, tu peux les prévenir avant en leur disant que tu auras sûrement besoin de t’isoler un peu de cette façon.
  • Quitter la pièce ou même le bâtiment pour aller te promener ou t’asseoir dehors. Tu peux décider d’aller à un endroit seul-e ou bien rejoindre les personnes qui sont peut-être aussi dehors, pour une discussion plus tranquille et au frais.
  • Faire une sieste ou un temps calme : tu peux demander à aller t’allonger, sur le canapé du salon, dans une chambre ou un bureau. Même si tu ne dors pas, cela fera du bien à ton corps d’être en position allongé et à ton esprit d’être au calme.

Le(s) moment(s) durant le(s)quel(s) tu choisis de faire ta (tes) pause(s) dépend(ent) de toi : quand est-ce que tu en as besoin ? Est-ce que tu peux tenir une heure ou trois heures de suite ? Est-ce que tu as un moment préféré dans la soirée, auquel tu veux absolument participer ?


Ne pas te mettre la pression

Surtout, ne te mets pas la pression pour faire comme tout le monde ! Et encore moins pour faire comme une personne valide, comme une personne qui n’est pas malade. Ça ne sert à rien et tu ne feras que te mettre encore plus mal, autant physiquement que moralement. Je sais que c’est tentant de forcer et que c’est frustrant de ne pas pouvoir faire tout ce que tu voudrais, mais si tu forces au delà de ce qui est raisonnable pour toi tu risques d’aller bien plus mal pendant des jours ou des semaines.

Peut-être que tes fêtes de fin d’année ressemblent à :

  • Tu manges le repas que tu as préparé lors du repas de famille, parce que tu es autiste et que c’est plus rassurant de manger un plat que tu connais, que tu as des allergies ou des restrictions alimentaires à cause de problèmes digestifs.
  • Tu vois ta famille pour un goûter et pas pour un repas complet qui serait trop fatiguant, tu leur passes un coup de fil ou leur envoies un message. Tu n’es pas obligé-e de voir tout le monde d’un coup pour une journée entière, nous n’en sommes pas tou-tes capables.
  • Tu regardes des films de fin d’année dans ton lit avec ta couverture chauffante et tu gardes ton rythme de vie habituel, parce que c’est ce qui est le mieux pour ton corps et ta santé.
  • Tu dors beaucoup, encore plus que d’habitude, parce que tu vas mal et qu’il faut que tu te reposes. Je suis passé par là et cela m’arrive encore, je sais à quel point c’est décevant et à quel point ça peut rendre triste. Mais c’est essentiel de faire attention et de se reposer.

Toutes les périodes des fêtes sont différentes et ça n’est pas grave ! C’est à toi de décider à quel moment tu forces, si tu décides de forcer et à quel moment tu fais attention. Avec idéalement la priorité sur la partie “faire attention à toi”. Idéalement.


N’hésite pas à laisser un commentaire avec tes astuces pour cette période de fin d’année, cela pourra aider les personnes qui passent par là. Tu peux aussi partager la vidéo, pour aider d’autres personnes à passer des fêtes les moins épuisantes possibles.

N’oublie pas d’aller sur utip.io/vivreavec pour regarder une publicité, si cet article t’a aidé-e ou si mon travail en général a un impact positif pour toi ! Mon blog et mes vidéos ne sont pas monétisés, le financement participatif et les publicités sur utip sont ce qui me permet de continuer à travailler sur ces vidéos et articles.
Merci beaucoup si tu prends le temps de me soutenir <3

Un commentaire sur “6 conseils pour survivre aux fêtes de fin d’année

Répondre à à cloche-main Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s